item2
Sontagcallotetching19
Vacation 2005
Vacation 2005
GestaTheodoriciTheodorictheGreat455526

Malgré des vestiges d'occupation celte et romaine, la première référence historique concernant le village date de 1257, lorsque Théodoric de Réchicourt, seigneur de Forbach, donne l'église de Kerbach aux chanoines de Hombourg-Haut. Il faut se rappeler que celle-ci était l'église-mère des environs et comptait parmi ses annexes : Forbach, Grande et Petite-Rosselle, Stiring, Verrerie-Sophie, Behren, Oeting, Etzling et une partie de Spicheren, jusqu'à l'époque napoléonienne. Presque entièrement anéantie lors de la Guerre de Trente Ans, la localité faisait partie de la seigneurie de Forbach et du Duché de Lorraine. Jusqu'en 1779, Forbach dépendait de la paroisse de Kerbach.

Vacation 2005
item1

En 1888, Michel Parisse en fait cette description :

« Ce village se situe sur une petite colline entre le Weschbach et le Behrenbach, au nord de la route de Forbach à Sarreguemines, et au pied du Wingertsknopf (347 m). Le village de Behren, au pied du Lohrberg, fait partie de la municipalité, ainsi qu'EtzIing, qui se trouve sur la rive gauche du Weschbach. Kerbach possède une vieille église qui a été reconstruite en partie en 1742, la tour actuelle en 1786 avec de belles cloches, un presbytère (1864), un logement pour l'instituteur (1836), un bâtiment scolaire séparé (1876) et deux canalisations d'eau. Deux moulins à céréales ( Moulin-Neuf et du Weschbach ) sont établis dans la commune, et un moulin à huile, actionnés par la force hydraulique. La municipalité de Kerbach compte 1253 habitants, dont 353 au village de Kerbach, 422 à Behren et à 478 à Etzling. Sa surface n'est dépassée dans le canton que par le ban de Forbach. Elle recouvre 1499 ha, dont 1101 ha de terres arables, 135 ha de prés et 207 ha de forêts. Les grandes glaisières qui s'y trouvent livrent la matière première nécessaire aux tuileries de Forbach. Dans quatre carrières sont extraites des pierres pour la construction et des pavés. La population vit principalement de l'agriculture et plante du blé, du seigle, de l'avoine et des pommes de terre. Les vergers sont assez étendus. Certains habitants sont aussi tailleurs de pierres, tisserands, ainsi qu'ouvriers employés dans les usines de Forbach et de Stiring. Les traces d’un village disparu subsistent au sud de Kerbach, des deux côtés de la route conduisant à Cadenbronn. »

DSC10862
item3
Vacation 2005